Conclusion

Je réalise pleinement que les idées et propositions avancées n’agréeront ou ne plairont pas à tous.  On peut y souscrire ou les rejeter.  Qu’on me fasse au moins l’honneur de ne pas les écarter de prime abord parce qu’elles ne correspondent pas à sa pensée traditionnelle ou, pis encore, parce qu’elles heurtent des intérêts personnels.  Qu’on les débatte à leur propre mérite, et j’en serai plus que satisfait!

J’ai bien conscience aussi, en prônant l’abolition des partis politiques, de m’attaquer à de présumés piliers de la démocratie et, en préconisant un nouveau régime, de bouleverser le système politique auquel on s’est habitué depuis longtemps.  Peut-être que jamais la population ne voudra marcher dans cette voie.  Tant pis!

Dans quelques années, le Québec pourrait devenir un pays indépendant.  L’occasion serait belle et unique qu’il s’engage alors dans de nouvelles avenues politiques l’acheminant vers une démocratie plus florissante, parce qu’elle reposerait sur une plus grande autonomie et liberté des personnes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :